PIT Digne : patrimoines immatériels

PATR'IMMAT

Mise au point d’une méthodologie d’inventaire, conforme aux orientations définies par l’UNESCO, permettant de valoriser le patrimoine culturel immatériel, par essence abstrait et diffus, d’un territoire donné (techniques, savoir-faire, fêtes, traditions agricoles ou artisanales, liées au commerce ou à l’alimentation, légendes locales, langue, etc.).

La méthodologie d’inventaire du patrimoine immatériel, mise au point à Digne-les-Bains, est soutenue par la SATT-Sud Est. Elle pourra faire, à terme, l’objet, d’une diffusion vers d’autres sites (Géoparcs, Parcs naturels régionaux, collectivités locales, etc.)
La prestation commerciale Patr’Immat (disponible ici) a été diffusée au sein des réseaux spécialisés, intéressés par les questions de développement et d’innovation. Il a fait notamment l’objet d’une manifestation d’intérêt de la part de la collectivité territoriale de Martinique, qui a déjà réalisé des inventaires territoriaux et souhaiterait être accompagnée dans leur exploitation.
Sur la base de Patr’Immat, le PIT a conçu une déclinaison multi-partenariale et multi-sites du projet en vue de répondre à l’appel d’offre de la Fondation St-Emilion terroirs / paysages culturels. La note d’intention du PIT a été retenue après instruction par la Fondation, permettant au PIT de monter et de déposer une demande de subvention.

Un conventionnement est en cours de formalisation avec la commune de Fontvieille (Bouches-du-Rhône) pour l’expérimentation de la form’action prévue dans le cadre du dispositif Patr’Immat.

Le PIT a été retenu pour intervenir, en juillet prochain, à Caen dans le cadre du congrès national de l’AMCSTI, réseau professionnel des cultures scientifique, technique et industrielle, afin de venir y présenter, dans le cadre d’un cycle de mini-conférences, à la fois : le concept de pôle d’innovation territorial en tant qu’interface entre les écosystèmes locaux et le secteur de la recherche ; le travail mené, dans cet esprit, autour des patrimoines culturels immatériels. Le PIT y interviendra en compagnie de la SATT Sud-Est et de l’agence Prima-Terra.

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) s’intéresse lui aussi au concept de PIT. Faisant le constat d’un manque de coordination au niveau local, ainsi que de l’absence d’un pôle à même de servir de point d’ancrage permettant de faciliter la mise en relation des différents opérateurs intervenant sur le même champ d’action et la mutualisation des compétences en vue de structurer une offre de service interopérable au niveau local, le CNFPT souhaiterait convier le PIT à prendre part à la réflexion en cours sur ce sujet, en lien avec la diffusion actuelle des tiers-lieux multi-modaux (espaces de co-working, incubateurs, Living Lab, Fab Lab, etc.) Une rencontre sur ce sujet devrait être programmée, a priori au début du mois de juillet à Paris. Une conférence TED autour de la présentation du concept de Pôle d’innovation territorial est également prévue à Carqueiranne (Var), en juillet.

De nombreuses rencontres ont été organisées à l’initiative du PIT en vue de nouer des partenariats, notamment avec :

  • SmartPolis, application agrégeant les données budgétaires des 36 000 communes françaises, en vue d’un dépôt d’invention, en lien avec l’ADEF ;
  • Apitux, spécialisée dans la formation et le conseil en informatique libre, dont le responsable est également président de l’association nationale de défense et de promotion du logiciel libre ;
  • Pharmareflex, spécialisée dans la formation médicale et dans le maintien à domicile, porteur d’un projet sur la télémédecine, retenu par le programme LEADER ;
  • La Galerie itinérante, dispositif adossé à l’IUP d’Arles, spécialisé dans la formation des administrateurs culturels et partenaire des PIT d’Arles et de Digne-les-Bains ;
  • La communauté d’agglomération Provence Alpes Agglomération, autour de la réflexion sur la mise en tourisme du Géoparc, ainsi que de la mise en place d’un Living Lab sur les questions de prévention santé et bien-être dans un lieu dédié, auquel le PIT s’est associé en participant aux ateliers (préfiguration et étude du modèle économique) ;
  • L’agence Villes-Innovation, chargée de la mise en place du Living Lab santé / bien-être, et par ailleurs spécialiste des tiers-lieux, notamment en milieu rural ;
  • Le Pôle culture et patrimoines du pays d’Arles, en vue de conduire le même type de travail de coordination que celui qui est mené à Digne pour faire émerger un écosystème associant entrepreneurs locaux, institutions et monde universitaire ;
  • La direction de la formation et de l’apprentissage de la Région Sud, en vue d’une présentation des dispositifs FACIL et fonds d’innovation régional ;
  • La fondation LUMA, à Arles, acteur régional central sur la thématique des patrimoines artistiques, culturels et numériques, et organisateur des LUMA DAYS, auquel le PIT a participé dans le cadre des ateliers consacrés à la transmission des patrimoines ;
  • La Maison Alexandra David-Neel (Musée Gassendi et CAIRN Centre d’Art) autour de la perspective de développement culturel et de la notoriété internationale de l’exploratrice Alexandra David-Neel ;
  • Le Café de l’industrie de Digne-les-Bains sur le développement économique local, auquel le PIT participe désormais régulièrement ;
  • L’Atelier Canopé, au travers du Fab Lab qui ouvrira à l’automne 2019 ;
  • Le Centre hospitalier de Digne-les-Bains, en vue de réfléchir à la mise en place d’un pôle santé territorial sur le modèle du PIT et à la mise en relation avec les laboratoires universitaires en charge de l’innovation dans ce domaine de l’échange de données numériques ;

Dans le cadre du développement de partenariats inter-PIT, le PIT de Digne a accueilli deux étudiants stagiaires d’Aubagne venus collecter des sons spécifiques au Pays dignois (parapentes, clues de Barles, sons répertoriés et cartographiés depuis plus de 40 ans par l’anthropologue du son Patrick Romieu, rencontré à cette occasion) en vue d’enrichir la sonothèque professionnelle du laboratoire SATIS.

Le PIT a intégré le comité de programmation du Groupe d’action local – GAL dignois, porté par Provence Alpes Agglomération, en charge de la gestion des programmes Leader sur le territoire de Digne.

Un projet portant sur l’éducation numérique est actuellement à l’étude. Dans la logique de l’émergence et du développement des écosystèmes locaux, celui-ci est porté par le PIT, en lien avec plusieurs partenaires (Atelier Canopé, Ligue de l’Enseignement, Lieu à Usages Multiples d’Education au Numérique – LUMEN, Apitux,). De nouveaux partenaires pourraient prochainement s’y associer (Médiathèque François-Mitterrand, Les Petits Débrouillards, Promeneurs du NET). L’objectif est de mutualiser les moyens et compétences des différentes structures en vue de proposer une offre de service globale ainsi que des prestations sur-mesure relatives aux besoins en numérique au niveau du territoire du Pays dignois.

Prestation Mairie de Digne-les-Bains (World café) : sollicité par la mairie de Digne au sujet de l’aménagement de la Place du Général-de-Gaulle (place principale de la ville) en 2019, le PIT a co-organisé et co-animé une initiative d’implication citoyenne en vue de faire émerger des préconisations sur ce projet. Les propositions issues de ce travail participatif ont été portées à la connaissance des élus de la commune. Le PIT s’est positionné pour être associé au dispositif d’accompagnement et de suivi du projet au cours de l’année 2020.

Conventionnement en cours avec le Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence, en vue de définir les prestations que le PIT peut fournir au département.