Journées 2015 de l'Education au développement durable

JOURNÉES SCIENTIFIQUES ET PÉDAGOGIQUES EN ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

_______________

Thématique 2015 : Pratiques en éducation au patrimoine

et au développement durable

Mercredi 15 et Jeudi 16 avril 2015

Digne-les-Bains, IUT et ESPE de l’Université d’Aix-Marseille


 

Présentation et appel à contribution

Les 4èmes Journées régionales « Dialogue acteurs/chercheurs en Education au Développement Durable (EDD) » proposent de croiser différents niveaux d’expertise sur les stratégies éducatives dans les domaines de l’Education au Développement Durable (EDD) et de l’éducation relative au patrimoine, en associant les problématiques de l’enseignement des controverses (éducation aux choix, débats argumentés, etc.). Elles s’inscrivent dans la perspective d’une éducation fondée sur l’action collective et sur la co-construction de savoirs, une éducation éclairée par des recherches scientifiques et des pratiques pédagogiques.

A qui s'adressent ces journées ?

Ces journées sont ouvertes à tous les acteurs engagés dans l'Education au Développement Durable (EDD) : enseignants, associations, techniciens de collectivités ou de l'Etat, scientifiques, universitaires, étudiants, doctorants, particuliers, entreprises, consultants, etc.

Thématiques 2015

Dans la lignée de ces Journées, celles de 2015 proposeront de croiser des regards de différents niveaux d’expertise scientifique sur les stratégies éducatives dans les domaines de l’éducation au développement durable et au patrimoine dans une perspective à la fois scientifique et sociétale.

Les « regards scientifiques » seront notamment proposés par des chercheurs français et étrangers spécialistes en EDD. Les réflexions pourront être croisées avec d’autres problématiques d’étude, notamment celles des « Questions Socialement Vives (QSV) » (Legardez, A. ; Simonneaux ; Lange, J-M.) liées au patrimoine et au développement durable.

Les tables rondes sur les expériences autour de l’éducation au patrimoine et de l’EDD s’orienteront vers trois thématiques :

  1. L’éducation au patrimoine et l’EDD dans les formations professionnalisantes : formations aux métiers de la montagne, formations agricoles, etc. ;
  2. L’éducation au patrimoine et l’EDD dans les formations générales ;
  3. L’éducation au patrimoine et l’EDD dans le développement local : quels acteurs, quels partenariats ? Expériences associatives dans les milieux éducatifs ou associatifs.

Objectifs :

L’objectif de ces journées scientifiques et pédagogiques est de se questionner sur les apports de l’éducation au patrimoine à l’EDD.

  • Comment communiquer autour de l’éducation au patrimoine ?
  • Quelles sont les représentations des acteurs ?
  • Quels sens donner à l’éducation au patrimoine (patrimoine historique, culturel, naturel) ?
  • Quels apports pour un développement durable sur les territoires ?

En tirant les enseignements des Journées précédentes et afin d’approfondir le dialogue acteurs/chercheurs, les Journées 2015 mettront en avant :

  • les nouvelles représentations des acteurs ;
  • les regards sur les patrimoines naturels et culturels ;
  • les effets de la crise sur les manières de penser et d’agir sur le monde ;
  • les présentations critiques de recherches pluricatégorielles, participatives et/ou impliquées sur des questions liées à l’environnement et au développement durable ;
  • des présentations critiques croisées (chercheurs et autres experts) de recherches et d’actions de formations professionnalisantes, associatives ou de loisirs.

Des débats émergeront entre les différentes catégories d’acteurs, avec des moments de présentations d’expériences par des acteurs qui travaillent avec des chercheurs ou non, ou bien, qui sollicitent des regards, des expertises, des collaborations avec des scientifiques.

Déroulement :
Les deux journées alterneront :

  • Des conférences-débats soulevant des enjeux controversés sur des questions socialement vives (QSV) liées au patrimoine et au développement durable.
  • Des présentations de cas de pratiques par des associations et des enseignants dans des tables rondes et des ateliers.
  • Des temps d’échanges entre les divers participants, praticiens et chercheurs.