B.U.T. Génie Chimique Génie des Procédés (GCGP)

Le B.U.T. Génie Chimique Génie des Procédés forme des techniciens supérieurs, collaborateurs directs de l'ingénieur ou du chercheur, spécialistes des procédés et bioprocédés de l'échelle laboratoire à l'échelle industrielle.
Les industries concernées relèvent des domaines suivants : chimie et pétrochimie, environnement (traitement de l'eau, dépollution...), pharmaceutique et cosmétique, agro-alimentaire, matériaux (textile, verre et céramique, acier, papier...), énergies...
Le diplômé est capable de concevoir, de dimensionner et de gérer des installations ou des unités de production dans les procédés de transformation de la matière et de l'énergie.

 

 

 

 

Comment sont organisées les études ?

Le département GCGP propose 2 parcours aux étudiants :

  • Contrôle, pilotage et optimisation des procédés
  • Conception des procédés et innovation technologique

Chaque promotion compte au maximum 70 étudiants. Le B.U.T. GCGP comprend 2000 h d'enseignements réparties sur 6 semestres (3 ans). Les étudiants devront fournir une quantité conséquente de travail personnel, notamment pour leur projet personnel personnalisé (PPP) et leur projet tutoré. En deuxième année, le stage dure 10 semaines.

Les enseignements sont dispensés sous forme de cours, travaux dirigés et surtout travaux pratiques :

  • 20% Cours
  • 30% Travaux Dirigés (TD)
  • 50% Travaux Pratiques (TP)

Quelles sont les matières enseignées ?

Le contrôle des connaissances est continu et se fait pour chaque matière enseignée. L'enseignement théorique est mis à profit par les nombreuses séances de travaux pratiques sur les installations allant de l'échelle laboratoire à l'échelle semi-industrielle (hall pilote quasi unique en France).

De nombreuses installations disponibles au département

 

Quels métiers après cette formation ?

Le B.U.T. GCGP forme les futurs bachelors et techniciens supérieurs des domaines des procédés industriels du stade de l’invention à la réalisation à grande échelle. Les techniciens supérieurs pourront collaborer directement avec des ingénieurs ou des chercheurs en procédés ou bio-procédés : en bureau d’études, pour l’assistance technique à la production et en Recherche & Développement.

En insertion directe après le B.U.T. ou après poursuite d’études, 91% des diplômés trouvent un emploi après l’ancien D.U.T. dans les domaines de l’industrie chimique, pharmaceutique, cosmétique, de l’environnement, de l’agroalimentaire ou de la production d’énergie.

Quelles poursuites d'études après cette formation ?

Les diplômés, en fonction des résultats obtenus, ont la possibilité de poursuivre leurs études :

  • en Ecoles d’ingénieurs spécialisées en Génie Chimique et Génie des Procédés (Admission sur dossier)
  • en Masters

Candidatures

Profil des candidats

La formation est accessible aux titulaires d'un :

  • Baccalauréat à dominante scientifique : mathématiques, sciences de l’ingénieur, physique-chimie, STL, STI2D et STAV. La sélection est faite à partir du dossier scolaire de première et de terminale (notes et appréciations des enseignants) et d'un entretien personnalisé.
  • Il est aussi possible d'intégrer le département après une année de prépa ou de PACES.

 

lus d'infos sur le recrutement.

 

Vie étudiante à l'IUT d'Aix-Marseille, site de Saint-Jérôme

Les responsables pédagogiques

Les pages du département

Le SUAPS organise pour les départements GCGP et MP de l'IUT chaque année une semaine de ski à Risoul 1850. Semaine de détente, de sport mais aussi de cohésion de groupe !

Découvrir le quotidien d'un étudiant GCGP.

Découvrir le génie chimique et le génie des procédés.

Témoignages des anciens étudiants du département GCGP

TÉMOIGNAGES étudiants de 1ère année du DUT GCGP

Clémence – 1ère année

Le DUT GCGP est une formation très complète, elle nous apporte aussi bien des connaissances théoriques que pratiques. En fournissant un travail sérieux et régulier, cela m’a permis d’acquérir toutes les notions nécessaires à l’obtention de mon semestre.

La disponibilité des professeurs m’a permis de répondre à mes interrogations.  C’est une formation intéressante parce qu’elle apporte une multiplicité de débouchés : école d’ingénieur, licence professionnelle ou le monde du travail.

Manon - 1ère année

J’ai rejoint ce DUT grâce à la possibilité de travailler dans de nombreux domaines comme la cosmétique, l’environnement et l'agroalimentaire. La formation initiale et continue m’a parue complète par rapport au mode d’enseignement qui est constitué de travaux dirigés et de travaux pratiques afin de concrétiser nos connaissances acquises pendant les cours.

Au cours de cette année scolaire, je pense avoir acquis de nombreuses compétences car beaucoup de choses m’étaient inconnues. J’ai fait des progrès au niveau de la compréhension des installations industrielles et de leur utilité. Enfin, j’attends avec impatience le stage de l’an prochain car il sera déterminant pour savoir si je suis dans la bonne voie concernant mon futur métier.

TÉMOIGNAGES étudiants de 2ème année du DUT GCGP

Priscille – 2ème année

« Tout d’abord, il me semble indispensable de mettre en avant toute l’équipe du corps enseignant de notre département. Nous avons un rapport privilégié avec nos enseignants qui partagent avec nous leurs connaissances et expériences afin de nous préparer au mieux à rentrer dans le monde du travail, de l’industrie, ou pour intégrer une école, une licence après notre DUT. Quel que soit notre souhait d’avenir post DUT, nos enseignants ont toujours été attentifs pour pouvoir nous accompagner au mieux. Nous bénéficions ainsi grâce au nombre restreint des promotions et à l’investissement de nos professeurs, d’un suivi personnalisé.

Ensuite, pour ma part, ces deux années ont été progressives. En effet, en première année, nous sortons de notre « petit » lycée et sommes amenés à étudier des matières générales, que nous connaissons, comme les mathématiques, l’anglais, la physique, mais aussi à découvrir de nouveaux supports d’études plus spécifiques comme la mécanique des fluides, l’atomistique qui peuvent être, au départ, assez confus. Cependant, l’organisation du plan d’études étant bien préparée, nous apprenons à enchainer des matières qui se spécifient de plus en plus, tout en utilisant les bases enseignées au départ.

Vient après l’entrée en deuxième année. En effet, du fait du stage de fin d’étude au terme du quatrième semestre, le programme doit être réalisé sur une période plus courte et le rythme s’accélère, en imposant un investissement plus poussé dans le travail. Nous bénéficions de cours de communication nous permettant d’en apprendre plus sur le monde du travail, sur le fonctionnement d’une entreprise, d’un entretien d’embauche, sur l’élaboration d’un curriculum vitae ou d’une lettre de motivation ; et nous devons entreprendre des projets tuteurés nous permettant de mener à bien un projet de sa conception jusqu’à sa réalisation en travaillant en groupe.

Pour résumer ces deux années m’ont permis d’évoluer, de grandir et de m’enrichir. J’ai pu acquérir de nouvelles connaissances et avoir le plaisir de les mettre en pratique. J’ai aussi réalisé l’immensité du Génie Chimique, Génie des Procédés en découvrant tous les domaines d’applications qui s’ouvrent devant nous et auxquels nous pouvons toucher en suivant cette formation.

Enfin, en dehors des heures de cours, j’ai beaucoup apprécié le fait que nous puissions participer au développement de notre département en faisant les journées portes ouvertes, en représentant le département à des forums ou en réalisant des activités comme la semaine anglaise, le séjour au ski ou le pique-nique de fin d’année suivi d’une après-midi sportive.

J’ai ainsi pu évoluer durant deux années au sein d’une équipe, composée d’étudiants et d’enseignants motivés et engagés, pour vivre une expérience enrichissante et agréable. »

Mathieu 2ème année en alternance

« Me concernant j'ai pris plaisir pendant ces deux années à étudier au sein de ce département où le fait d'être en petite promo permet de ne pas être en compétition et au contraire où une entraide généralisée a lieu, ce qui permet également de se faire de bons amis.

Le corps enseignant est également très présent et s'investit pour aider les étudiants mais également pour faire vivre le département ce qui est très sympa.

Aillant passé ma seconde année en alternance dans une compagnie pétrochimique, je n'ai pas vu passer l'année et j'ai pu également apprendre en parallèle de nombreuses choses dans mon entreprise. Enfin si c'était à refaire, je n'hésiterai pas avec un autre DUT et recommencerai sans hésiter. «

 

TÉMOIGNAGES Anciens étudiants du DUT GCGP

Étudiants de Licence professionnelle après un DUT GCGP

Bastien  – LP gestion et contrôle des procédés chimiques

« Un enseignement large et intéressant.

Des professeurs "cadres" toujours présents, vraiment investis, en quelque sorte presque plus que des professeurs...

De nombreuses portes ouvertes par la suite, grâce à un diplôme en équilibre entre la spécialisation en procédé, et un enseignement scientifique général très intéressant.

Et un juste dosage entre la théorie et la pratique. »

Anissa  – Licence Professionnelle Industrie chimique et pharmaceutique

« Le DUT GCGP est une formation très complète et nous apporte vraiment les connaissances nécessaires pour les domaines de la pétrochimie, le traitement de l’eau, etc… Les TP 8h nous permettent d’avoir une meilleure approche des installations auxquelles on pourrait avoir à faire en entreprise. Les professeurs malgré le nombre d’étudiants que nous sommes sont patients et très à l’écoute, ils prennent le temps de répondre à nos questions et ne nous laissent pas à l’abandon. Le DUT : mes meilleures années. »

 

Étudiants en poursuite d’études en écoles d’ingénieur :

Lisa – élève ingénieur à l’ENSAIT (école d’ingénieur spécialisée dans le textile)

« Je m’appelle Lisa, j’ai fait un Bac S option science de l’ingénieur et je savais déjà que je voulais aller à l’ENSAIT (Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles) en bac+2.

Je me suis donc renseignée sur les DUT qui étaient acceptés par l’école et le DUT GCGP en faisait partie. Je me suis dit que ce qui était intéressant c’était les domaines dans lesquels je pourrais travailler à ma sortie du DUT ; car à ce moment-là j’étais focus textile mais en 2 ans j’aurai pu découvrir une autre matière qui me passionnait plus.

Ce qui me plaisait c’était tout d’abord, qu’il y avait beaucoup plus de travaux pratique qu’en prépa et que l’étude du procédé peut s’appliquer à énormément de domaine : textile, pharmaceutique, pétrochimie, agroalimentaire, environnement…

La spécialisation en bio-procédé en 2ème année m’a paru évidente.

Entre le début d’année et mars j’ai donc envoyé des dossiers à plusieurs école : ENSAIT, ITECH, ENSISA et POLYTECH.

J’avais pris le parti de choisir des écoles spécialisées dans le textile ou les matériaux car je savais que je ne voulais pas d’école généraliste.

J’étais loin d’être première de ma promotion (15e) et malgré les personnes qui me disaient que je n’obtiendrais pas d’école j’ai tenté. Je ne voulais rien regretter.

Au final j’ai obtenu 2 écoles sur les 4 demandées : ENSISA en formation classique et ENSAIT en formation par apprentissage (1 mois à l’école et 1 mois en entreprise). J’ai donc choisi l’ENSAIT et j’en suis très heureuse.

6 mois sont passés depuis mon entrée à l’école et je remarque que grâce au DUT GCGP je suis clairement plus à l’aise que certaine personne notamment en ce qui concerne les travaux de groupe, en TP et niveau compte rendu et rédaction. Malgré quelques lacunes dans certaines matières (peu nombreuses), une remise à niveau est faite avant de démarrer une nouvelle matière car en école on croise des étudiants de tout horizon : prépa, BTS, DUT, étudiants étrangers…. »

 

Étudiants en poursuite d’études à la faculté des sciences :

Vincent

 « Dans le but de valider mon DUT j’ai effectué mon stage au Canada à Québec pendant 3 mois dans le domaine du traitement de l’eau notamment en cas d’urgence lors de crises dans les pays en voie de développement. Le fait d’avoir pu mettre à contribution les connaissances acquises à l’IUT pour de telles causes était très enrichissant. Ce stage a d’ailleurs fait l’objet d’une publication dont je suis co-auteur.

J’ai poursuivi mes études avec une licence générale Physique-Chimie, Génie des Procédés à la Faculté des Sciences de Saint-Jérôme à Marseille. Une fois la licence obtenue, j’ai travaillé 3 mois en Suisse à Neuchâtel en salle blanche en microélectronique pendant l’été.

De retour à Marseille, j’ai opté pour le Master Génie des Procédés toujours à la Faculté des Sciences d’Aix-Marseille Université. A l’issue de la 1ère année, j’ai fait le choix de réaliser mon stage en Italie à l’université de Salerne près de Naples pendant 3 mois où j’ai travaillé sur la micronisation de bêta-carotène à l’aide des fluides supercritiques.

Concernant le Master 2 Génie des Procédés, j’ai choisi l’option nucléaire avec des cours se déroulant à l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires du CEA de Cadarache

Actuellement je suis en thèse au Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) au Luxembourg au sein du département MRT (Materials Research and Technology). Mon travail consiste à étudier des mécanismes de déposition à l’aide d’un procédé plasma. »

 

Étudiants en poursuite d’études à l’étranger :

Voici le témoignage de la vie étudiante de Victor à Glasgow en Ecosse :

 « Personnellement j’adore la vie ici, elle est pleine d’opportunité. La ville et les gens sont vivants. Il y a énormément de PUBS, de clubs, restaurants, d’activité insolites, des excursions à travers l’Ecosse. 

Les transports en communs sont aussi très faciles d’accès. 

J’ai rencontré énormément de personnes formidables car je suis ici en colocation avec 8 personnes qui viennent du monde entier.

On ne s’ennuie jamais à Glasgow ! »

 

Étudiants en poursuite d’études dans le commerce :

Inès  – master ingénieur d’affaires à Kedge Business School

« Le DUT GCGP a été une expérience formidable. Il permet une approche dans divers domaines : la thermique, la chimie ou encore les matériaux. Le point fort de cette formation est l’intensité des travaux pratiques dispensés, ce qui permet une meilleure assimilation. Les professeurs connaissent leur domaine et cela se ressent dans les cours. »

Étudiants employés directement après leur DUT GCGP :

Loubna - ENSCM et à l'IEM (responsable d'une halle pilote) en tant qu’assistant ingénieur.

« Le département GCGP  est une très bonne formation, très complète qui donne les bases nécessaires à un bon départ dans la vie professionnelle en milieu industriel ou même R&D.

Je suis assistant ingénieur de recherche et de formation dans le milieu du génie des procédés et très souvent, je me sers des différentes bases que j’ai apprises lors de ces 2 ans.

C’est un programme de formation très diversifié que ce soit dans les domaines scientifiques, techniques, gestion de procédés ou sécurité. Ainsi, grâce à ce cursus qui comprend beaucoup de TP, TD, et un stage en première et deuxième année, j'ai pu bien me préparer au monde professionnel.

Les cours sont au plus proche des besoins des industriels, petite promo, profs disponibles, salle de TP avec différentes installations... Tout pour plaire.

De plus, le point fort de cet IUT est l’expérience de chaque enseignant qui permet de découvrir des bases non pas seulement théoriques mais réelles du monde industriel ou celui de la recherche.

Je suis très fière d’avoir fait cet IUT qui m’a permis d’apprendre la rigueur, l’organisation, des méthodes de travail et surtout découvrir le Génie des procédés, qui est mon métier d’aujourd’hui. »

 Julien - opérateur-pupitreur à Naphtachimie

«L'enseignement donné au département GCGP donne des compétences solides dans bons nombres de domaines.

Des connaissances théoriques aux applications pratiques, les cours délivrent des clés qui seront utiles dans la vie professionnelle.

L'équipe éducative est à l'écoute et les classes sont à tailles humaines, ce qui permet un déroulement serein de l'enseignement.

Le bâtiment GCGP de Marseille permet de travailler dans d'excellentes conditions avec un matériel récent et un labo-pilote qui propose des travaux pratiques variés.

Ce DUT permet de rentrer directement dans le monde du travail mais aussi de continuer dans des études plus spécifiques.

Sorti en 2004 avec ce diplôme, je suis actuellement opérateur-pupitreur dans l'industrie pétrochimique depuis plus de 10 ans.

Ce diplôme m'a permis de rentrer dans la vie active immédiatement et de profiter d'une rémunération attractive.

Les connaissances apprises lors du DUT ont facilité mon apprentissage et accéléré mon évolution.

Encore aujourd’hui je me sers des notions apprises lors de ce DUT. »

 

Haut de page

X

Réorientation : intégrez le DUT GEA Marseille ou le DUT TC Marseille dès janvier 2021, les candidatures sont ouvertes.